On jase!

Valérie Auclair: qui suis-je au juste?

Mise à jour: 3 octobre 2019

Qui est Valérie Auclair, cette passionnée de la langue française et d’écriture, cette introvertie aux goûts éclatés qui a lancé Les Mots clairs sur un coup de tête? Découvrez son parcours!

Le commencement

Portrait de Valérie Auclair

Je suis une fille de Québec devenue Montréalaise puis Lavaloise, l’aînée de quatre enfants et j’ai toujours aimé écrire.

Dès l’enfance, je passais des heures à gribouiller des histoires abracadabrantes sur des tonnes de feuilles mobiles (à mon époque, les ordinateurs n’étaient pas aussi répandus que maintenant! #coupdevieux).

Quand je n’écrivais pas, je lisais ou je fuyais les ballons dans la cour de récréation.

Lorsqu’est venu le temps de m’inscrire au cégep, j’ai beaucoup hésité. Mon cœur penchait du côté des lettres, mais mon cerveau et mon portefeuille en devenir réclamaient plus de sécurité. J’ai donc «perdu» deux ans à nier ma vocation, avant de compléter un DEC en Arts et lettres.

Je mets «perdu» entre guillemets, car ce fût une période extrêmement formatrice. D’abord du côté scolaire: j’ai appris plein de choses en informatique, en maths et en psychologie. Ensuite du côté humain: qui je suis, comment je travaille, comment je travaille avec les autres, etc.

L’université

Documents et livres de référence

Pour l’université, beaucoup moins d’hésitation: inscription au baccalauréat en études littéraires à l’UQAM et déménagement. Le chum de l’époque était à Montréal, que voulez-vous! Même après notre rupture, je suis restée dans la métropole.

Dans le cadre du bacc, j’ai aussi suivi des cours en linguistique qui ont illuminé ma vision de la langue française. Ils m’ont permis d’obtenir une concentration en linguistique appliquée à l’étude de la grammaire.

Désormais, les différentes structures de phrases n’auraient plus de secret pour moi. Mon œil serait à l’affût des anglicismes et des référents incorrects. Super!

À cette époque j’ai commencé à faire de la rédaction de sous-titres pour la télévision. Une super job étudiante! On s’assoit devant l’ordi, on écoute un film ou une émission, et on tape ce qui se dit, ainsi que diverses indications sonores.

Ce que ça m’a donné? Une vitesse de frappe hallucinante et une meilleure capacité de synthèse.

Après le bacc, la maîtrise en littérature ne me tentait pas. Je ressentais de moins en moins de plaisir à lire, à force de tout décortiquer. Je me suis donc inscrite à la maîtrise en sciences de l’information, qui forme les bibliothécaires et les archivistes.

En cours de route, mes intérêts ont toutefois bifurqué et je me suis spécialisée en archivistique et en gestion électronique des documents. Mon côté structuré y trouvait son compte!

La carrière

Valérie Auclair en séance de dédicaces pour Bad Boys

J’adore la gestion documentaire: organiser l’information, faciliter son partage, améliorer les façons de travail… J’ai passé 5 ans dans le milieu, plus précisément chez Hydro-Québec.

Pendant ce temps, j’ai aussi eu l’occasion de publier 3 romans, une série de chicklit. C’est arrivé par hasard dans ma vie, cette chance immense d’écrire en sachant que l’histoire trouverait des lecteurs. Si ça vous intéresse, la série s’intitule Bad Boys 🙂

À l’été 2016, j’ai remis ma démission à Hydro-Québec. Je devais me rendre à l’évidence: je ne m’épanouissais pas dans une grande entreprise. J’étais heureuse lorsque j’écrivais, comme lorsque j’étais petite!

Après une intense réflexion et de grosses discussions avec mon chum, j’ai quitté la stabilité pour retourner sur les bancs d’école. L’objectif: écrire pour gagner ma vie. Parce qu’on peut écrire autre chose que de la fiction, dans la vie!

À ce moment-là, je souhaitais me spécialiser en rédaction technique. Je serais restée dans le milieu de l’ingénierie, qui me fascine. Je me suis inscrite au certificat de rédaction professionnelle afin de consolider mes connaissances et mon expérience.

Découvrez en plus sur mon parcours de rédactrice et d’auteure!

Tandis que je renouais avec des notions de linguistique qui confirmaient mon aptitude à corriger des textes en tout genre, j’ai décidé de mettre mes forces au profit des autres.

En février 2017, j’ai donc lancé Les Mots clairs, un service de correction et de révision linguistiques pour les blogueurs et blogueuses du Québec. Le blogue a suivi rapidement!

L’entrepreneure…

Dictionnaires et feuille corrigée

Moi qui avais toujours priorisé la sécurité financière en cherchant à travailler dans un milieu stable, je me retrouvais soudain correctrice… et surtout entrepreneure!

J’ai appris les rouages du métier à la vitesse grand V. Pas celui de correctrice, mais celui d’entrepreneure, qui regroupe les « métiers » de communicatrice, d’informaticienne, de comptable, de publiciste, d’administrative, de graphiste, etc.

Je prends plaisir à aider les autres à mieux travailler, à mieux livrer leur message. Leur permettre de se concentrer sur leur spécialité (leur core business) en prenant en charge une partie de leur to-do list.

Chez Hydro, j’aidais à classer et à partager. Avec Les Mots clairs, j’aide à rédiger et à partager.

…redevenue employée…

Les multiples chapeaux de l’entrepreneure ne me convenaient pas, ni le rythme de vie imprévisible des débuts. L’envie de travailler dans une équipe et de me concentrer sur ma spécialité me taraudait. Mes projets de couple (maison, bébé… classique!) pesaient aussi dans la balance.

J’ai donc travaillé un an comme rédactrice pour l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, à Montréal. Une expérience enrichissante, déstabilisante, variée et stimulante à souhait.

J’ai animé des comptes de réseaux sociaux à grande portée. J’ai préparé des publications web et imprimées. J’ai rédigé des communiqués de presse et des notes d’allocution. J’ai pris des photos et bidouillé dans Photoshop.

Le contrat a pris fin juste comme débutait mon congé de maternité. Au moment d’écrire ces lignes, j’ignore avec quelle équipe j’aurai le plaisir de travailler par la suite.

Je pourrais miser sur Les Mots clairs, maintenant que j’ai gagné en confiance et en savoir-faire. Toutefois, compter sur une équipe, sortir de la maison, me fier sur une certaine stabilité… J’en ai besoin pour le moment!

…et la fille

Valérie Auclair court l'hiver

Que dire d’autre sur moi? Voyons voir…

J’ai déjà eu ma ceinture verte en taekwon-do.

Je possède la plupart des mangas de Dragon Ball et je déteste l’anime #puriste #DBGTnexistepaspourmoi C’est en partageant des fanfics sur DB que j’ai fait mes premières armes sur la publication web! #dansletemps

Mon chanteur préféré est Mikael Åkerfeldt et mon band préféré, Blind Guardian. Ma chanson préférée à vie est And Then There Was Silence, dont la construction narrative m’épate à chaque écoute.

Je ne bois pas d’alcool, ni de café ni de thé. Pas par principe: je n’aime tout simplement pas leur goût. Sauf un petit (mais vraiment petit) verre de rosé l’été, peut-être!

Depuis 2014, je suis aussi accro à la course à pied. La petite fille qui fuyait les ballons au primaire a découvert le plaisir de bouger: randonnée, vélo, patinage… mais surtout la course à pied!

D’ailleurs, je préfère la course en sentier à la course sur route. J’ai vaincu l’Harricana en 2016 en courant le 28km (dans mon cas, on va dire: marché et trotté), un accomplissement dont je ne me serais jamais crue capable deux ans auparavant! Cette expérience a grandement renforcé ma confiance en moi, ma détermination et ma résilience.

Valérie Auclair sur le parcours de l'UTHC

Finalement, je capote sur les chevreuils. Plus que sur les chats. Si je pouvais, je vivrais sur une ferme de chevreuils et je n’accomplirais rien de mes journées. 😉

Voilà que vous en savez beaucoup plus sur moi! Suivez-moi sur Facebook, Twitter ou Instagram. Ça me fera plaisir de vous connaître à mon tour!

Au plaisir! 🙂

4 réflexions au sujet de “Valérie Auclair: qui suis-je au juste?”

  1. C’est cool d’en savoir plus sur toi! Je trouve qu’on a plusieurs points en commun, en plus de l’EBSI!! C’est drôle, j’ai habité à Québec pendant 9 ans. Mes enfants sont nés là-bas. Faudrait bien que je lise tes livres! Bon succès avec tout!!

    1. Très drôle comme coïncidence! Les enfants nés à Québec sont les meilleurs 😉
      Mes livres sont disponibles dans pas mal toutes les bibliothèques, sinon j’ai des exemplaires des trois tomes avec moi (pour notre éventuel coworking!). Au plaisir!

  2. C’est super intéressant d’en savoir plus sur ton parcours! De mon côté, j’ai quitté mon Montréal natal pour me rapprocher de mon amoureux à Québec, puis je suis restée même si nous ne sommes plus ensemble! Bon succès dans tes projets 😉

Laisser un commentaire ou poser une question