Vocabulaire

Les verbes pauvres: pourquoi et comment les éliminer

Mise à jour: 1 octobre 2019

On retrouve partout ce conseil d’écriture: évitez les verbes pauvres! Éliminez-les! Mais qu’est-ce qu’il signifie concrètement? Un verbe pauvre est un verbe qui ne dit pas grand-chose. On l’utilise à toutes les sauces, ce qui lui fait perdre de sa valeur. Heureusement, un verbe qualifié de «pauvre» se remplace souvent facilement par un verbe plus précis.

La liste des verbes pauvres varie selon les théories et le contexte, mais on y retrouve généralement être, faire, avoir, dire, vouloir et pouvoir. Voyons pourquoi les éviter et comment les éliminer.

Pourquoi éviter les verbes pauvres

Doit-on systématiquement bannir de nos textes ces six verbes – être, faire, avoir, dire, vouloir et pouvoir? Non! Les exclure complètement serait drôlement difficile, surtout «être» et «avoir» dans leur rôle d’auxiliaire. De plus, ils s’avèrent parfois les plus adéquats à utiliser.

«Le verbe est le mot qui parle le plus. Encore faut-il bien le choisir.» – André Noël dans Le style: conseils pour écrire de façon claire et vivante

Simplement, il faut éviter de les utiliser à outrance, car la redondance rend la lecture ennuyante, voire pénible. Or, votre lecteur ne veut rien savoir de s’ennuyer ou de fournir un effort.

D’ailleurs, selon le contexte, d’autres verbes s’ajoutent à cette « liste de la pauvreté »: devoir, falloir, mettre, réaliser, voir, continuer, jouer… En fait, tout verbe s’appauvrit lorsqu’on le répète trop.

Illustration
Surutiliser un verbe lui enlève sa valeur

Heureusement, il existe deux solutions simples à un problème de répétition abusive.

  1. Remplacer un verbe pauvre par un autre plus précis.
  2. Reconstruire la phrase.

Les solutions présentent des avantages pour vos textes. Elles permettent de:

  • clarifier votre pensée;
  • dynamiser la lecture, qui devient plus intéressante pour votre lecteur;
  • raccourcir la phrase. Les exemples plus bas montrent que ça n’arrive pas chaque fois, mais souvent. On fait alors d’une pierre deux coups, puisque les phrases concises sont recommandées sur le web.

Comment éliminer un verbe pauvre

Éviter les verbes pauvres n’est pas évident au début. On les entend et on les lit si souvent qu’il est normal qu’ils nous viennent en tête! Néanmoins, à force de réécrire, on s’habitue à utiliser d’autres verbes du premier coup.

Diminuer la récurrence du verbe être, c’est plus simple que vous le pensez!

De toute façon, l’idée n’est pas de supprimer tous les «être», «faire» et compagnie. Simplement, si vous constatez que les mêmes verbes se répètent, alors changez-en quelques-uns.

Vous pouvez les surligner pour visualiser leur nombre et leur proximité les uns aux autres. N’oubliez pas les auxiliaires! Puis, conservez-en quelques-uns, trouvez un terme plus précis pour certains et changez la structure des autres phrases. Votre texte y gagnera en dynamisme et en précision!

Découvrez comment diminuer la récurrence du verbe faire.

Voici des exemples de phrases construites autour d’un verbe pauvre, et leur version «enrichie». Observez deux choses dans ces exemples.

  1. Toutes les phrases de la colonne de gauche sont correctes. Elles ne sont ni fautives ni maladroites. En revanche, elles manquent de dynamisme ou de précision.
  2. La colonne de droite ne montre qu’une ou deux des variations possibles, et non l’unique «bonne réponse». On pourrait réécrire chaque exemple de plusieurs façons.
Phrases avec un verbe pauvre Version enrichie
Je suis en train de chercher une solution à mon problème de plomberie. Je cherche une solution à mon problème de plomberie.
Ils sont contents de participer à cette activité originale. Participer à cette activité originale les comble de joie.
Mes enfants font toutes sortes de sports : tennis, soccer, hockey, natation. Mes enfants pratiquent toutes sortes de sports : tennis, soccer, hockey, natation.
Nous faisons une promenade après le souper. Nous nous promenons après le souper.
J’ai peur des orages. Je crains les orages.

OU

Les orages me terrorisent.

L’auberge a plein de photos de célébrités sur ses murs. L’auberge affiche plein de photos de célébrités sur ses murs.

OU

Plusieurs photos de célébrités couvrent/ décorent/ habillent les murs de l’auberge.

Tu me dis d’arrêter de bloguer, mais je te dis que je vais continuer à m’exprimer. Tu me supplies d’arrêter de bloguer, mais je t’assure que je vais continuer à m’exprimer.

OU

Tu m’ordonnes d’arrêter de bloguer, mais je te réplique que je vais continuer à m’exprimer.

Cette musique me dit quelque chose, mais je ne sais pas quoi. Cette musique me rappelle quelque chose, mais j’ignore quoi.
On veut partir en voyage pendant l’hiver. On rêve de/planifie/aimerait partir en voyage pendant l’hiver.
Mon neveu ne veut rien savoir d’enfiler des chaussettes identiques. Mon neveu refuse catégoriquement d’enfiler des chaussettes identiques.
Cet outil peut vraiment vous aider à sauver du temps et de l’argent. Cet outil vous aide à sauver du temps et de l’argent.
Elles ne pouvaient rien faire de plus. Elles étaient impuissantes.

Quand je disais que ces verbes ont parfois leur place! 😉

Avez-vous remarqué qu’un même verbe n’est pas modifié de la même façon d’un exemple à l’autre? La signification exacte d’un verbe pauvre change à chaque utilisation; il faut toujours vérifier son contexte spécifique avant de le changer.

C’est aussi pourquoi il n’existe pas de liste absolue pour éviter ou remplacer les verbes pauvres : la répétition fait leur pauvreté, et le contexte donne leur véritable signification. Il faut les examiner cas par cas!

Alors, comment savoir quel verbe modifier et par quoi? Malheureusement, il n’existe pas de recette magique. Il faut lire pour développer son vocabulaire, consulter son dictionnaire de synonymes avec vigilance et réécrire souvent.

Vous voulez vous exercez à mieux écrire? Super!
Profitez des exercices du guide Mieux bloguer (avec corrigé!).

Télécharger le Guide complet

8 réflexions au sujet de “Les verbes pauvres: pourquoi et comment les éliminer”

  1. J’ajouterais un autre verbe pauvre… utiliser… qu’on emploie à toutes les sauces alors qu’il y a tout un tas de verbes qui peuvent le remplacer et qui sont plus précis… et un mot tout aussi pauvre… chose… elle a un nom, la chose?

    1. Excellents points! J’ai prévu parler de la précision du vocabulaire dans quelques semaines. « Chose », mais aussi « affaire »… sans oublier le fameux « ça » qui manque souvent de référent.
      Merci pour ce commentaire pertinent!

Laisser un commentaire ou poser une question