Bannière - Dynamiser son texte en variant les structures de phrase
Bien écrire un texte, Bien écrire une phrase

Dynamiser son texte en variant les structures de phrase

La variété du vocabulaire et des phrases est un des quatre critères d’un texte bien écrit. Après tout, on veut intéresser et captiver notre lecteur, pas l’endormir à grands coups de répétition et de monotonie. Une façon de dynamiser son texte est de varier les structures de phrases utilisées.

Il existe deux structures de phrase : la simple et la complexe.

Deux structures de phrases à votre disposition

La phrase simple ou de base

La phrase simple a une structure syntaxique de base, soit «Sujet + Verbe (+ Complément)».

Le complément n’est pas toujours obligatoire: ainsi, dans la phrase «Je dors», le sujet et le verbe suffisent.

La phrase simple est déclarative, positive, active, neutre et personnelle.

Pour en savoir plus sur ces caractéristiques, consultez le site Alloprof, qui est très bien conçu.

La phrase complexe

Dès que l’on modifie la structure de base, on crée une phrase complexe. On l’appelle aussi «phrase transformée» et elle existe sous une multitude de formes.

Les différentes formes de la phrase complexe
Les différentes formes de la phrase complexe

On peut combiner des formes de phrase complexe. Par exemple, «N’est-ce pas une pomme qui est mangée par Jenny?» est une phrase interrogative, négative, passive et empathique.

De plus, lorsqu’on ajoute quelque chose à la phrase simple ou lorsqu’on déplace un ou plusieurs de ses éléments, cette phrase devient complexe.

Exemple de phrase complexe

À partir de ce seul exemple, on pourrait décliner une panoplie de variantes grammaticalement correctes.

Deux variantes d'une même phrase complexe

Le danger de la phrase complexe, c’est de la rendre compliquée et illisible.

Exemple de phrase trop complexe

Bien que grammaticalement correcte, cette phrase est moins fluide puisque le sujet et le verbe sont séparés, ainsi que le verbe et son complément direct.

Bonus: la phrase elliptique

La phrase elliptique peut être simple ou complexe. Il s’agit d’une phrase grammaticalement correcte dans laquelle est absent soit le sujet, soit le verbe.

Découvrez-en plus sur ce type de phrase dans cet article sur les phrases elliptiques et incomplètes.

Bien construite et bien exploitée, elle participe au dynamisme de votre texte en jouant sur son rythme. Elle est aussi un bon outil pour créer un effet de mystère, de rapidité, de stupéfaction, etc.

Pourquoi varier les structures de phrases dynamise un texte

Il existe donc deux structures de phrases, la simple et la complexe. Faut-il toujours utiliser la même dans un texte?

NON. Ce serait vite ennuyeux!

On peut favoriser la phrase simple, surtout si on écrit pour les tout-petits ou si on recherche un effet de détachement chez le narrateur (comme dans L’étranger d’Albert Camus ou Le Grand cahier d’Agota Kristof). Mais n’utiliser que cette construction de phrase, c’est faire un pari risqué quant à l’intérêt du lecteur.

Le roman Je mange un œuf de Nicolas Pages est composé uniquement de phrases simples. Toute une expérience de lecture!

Transformer des phrases simples en phrases complexes

Prenons la série de phrases suivantes :

Plusieurs phrases courtes

Plutôt monotone, non? Ici, la série de phrases courtes donne l’impression que l’histoire n’aboutit pas et que les idées n’ont pas de lien entre elles.

Par contre, en combinant ces phrases, on change le rythme du texte. De plus, on crée des liens entre les idées, liens qui facilitent la compréhension du lecteur.

Par exemple :

Phrases complexes créées à partir de phrases simples

Qu’est-ce qui change au juste?

  • La combinaison des premières phrases expliquent les raisons de la colère de mon fils et de mon refus.
  • L’ajout de «quand même» montre que mon fils agit en dépit du refus énoncé juste avant.
  • La combinaison et l’inversion des dernières phrases explicite le lien de cause à effet entre elles.

Les modifications contribuent à démontrer les liens entre les éléments racontés. Autrement dit, elles créent du sens.

Note : Il existe une multitude façons de combiner ces phrases pour obtenir un résultat correct et dynamique. Les choix dépendent de notre style et de notre intention. Sur quoi veut-on insister? Qu’est-ce qui se répète? Quels sont les liens logiques entre les idées de chaque phrase?

Varier les phrases complexes

Aussi, variez les formes de phrases complexes.

Vous avez peut-être l’habitude de placer une conjonction de coordination (donc, par exemple, puis, etc.) toujours en début de phrase. Changez-la de place de temps en temps.

Même chose pour les subordonnées complément de phrase. C’est un tic d’écriture que de toujours les placer au même endroit. Or, un tic d’écriture qui se répète souvent, ça agace le lecteur.

Simplifier les phrases complexes

Beaucoup de phrases longues fatiguent le lecteur. Si, en plus, les éléments ne suivent pas l’ordre habituel, l’effort de compréhension augmente… ainsi que le risque de désintérêt.

Simplifier les phrases complexes permet aussi de faciliter la compréhension de concepts complexes. Si vous vous adressez à des jeunes ou à un public non expert, des phrases courtes peuvent améliorer la clarté de votre message.

Exemple de phrase complexe simplifiée

Bref, gardez votre intention d’écriture en tête : que votre lecteur comprenne votre message.

Le (mythe du) ratio idéal

Alors, combien de phrases simples et de phrases complexes? Quand les alterner? Quelles variantes utiliser et quand?

Désolée, le ratio idéal n’existe pas.

Le style d’un récit pour enfant doit être simple, linéaire, direct (donc favoriser les phrases simples), tandis qu’une thèse de doctorat est élaborée et soutenue (donc propice aux phrases complexes… ce qui ne veut pas dire compliquées).

Entre ces deux extrêmes, le mélange idéal des structures et types de phrases varie selon le niveau des lecteurs, la complexité du message, le style d’écriture (littéraire, explicatif, humoristique, etc.), etc.

Dynamiser texte variant structures de phrase PIN

C’est à l’auteur (vous!) de déterminer ce qui convient à son texte, tant par rapport à la structure, au type et à la forme des phrases que par rapport à leurs proportions et enchaînements.

Par contre, analyser son propre texte représente un beau défi. On n’a pas le détachement nécessaire, surtout si la révision suit de près la rédaction.

Si c’est votre cas, je vous suggère de faire appel à un regard extérieur. Un autre lecteur vous dira si les phrases l’ennuient ou lui plaisent; s’il trouve votre texte monotone ou agréable à lire; s’il comprend facilement votre message ou s’il se creuse la tête.

Si non, laissez reposer votre texte quelque temps afin de porter vous-même un regard neuf sur vos mots. Qu’il se compte en jours, semaines, mois ou années, ce recul vous profitera.

Envie d’un avis professionnel sur vos phrases?

Je veux l’avis de Valérie

1 réflexion au sujet de “Dynamiser son texte en variant les structures de phrase”

Laisser un commentaire ou poser une question