Bannière - 5 trucs pour une séance d'écriture productive
On jase!

Cinq trucs pour une séance d’écriture productive

Pour écrire, rien ne vaut la constance. Mais, même si tu écris chaque jour ou une fois par semaine, tu peux être confrontée à la page blanche ou à la procrastination. Je te propose ici cinq trucs pour que ta séance d’écriture soit productive.

Truc 1: Déterminer un objectif concret (ou savoir ce que tu veux accomplir exactement)

Je fais souvent l’erreur moi-même: je m’assois avec un objectif comme «avancer mon roman» ou «finir mon article de blogue». Et, à la fin de la journée, j’ai l’impression d’avoir tourné en rond, de ne pas avoir atteint mon objectif.

C’est que cet objectif est trop vague, trop flou. Son atteinte est subjective : techniquement, si j’écris une seule phrase, j’ai avancé mon roman, mais tsé… Pareillement, il y a une bonne différence entre finir d’écrire mon article et planifier sa publication sur WordPress, avec les visuels au bon endroit et le SEO sur la coche. Qu’est-ce que je visais au juste?

Ainsi, un objectif concret identifie ce que tu veux accomplir exactement. Un but clair est plus motivant à atteindre qu’un vague horizon mal défini. La satisfaction en sera d’autant plus nette lorsque tu auras terminé ta «tâche».

Tu peux choisir parmi différents types d’objectifs, et même les combiner si tu carbures aux contraintes.

  • Vise la quantité: «avancer mon roman», c’est flou. «Écrire 2000 mots» ou «terminer le chapitre 3», c’est concret et mesurable.
  • Contrôle le temps: «Écrire aujourd’hui», c’est flou. «Écrire sans m’interrompre trois fois 20 minutes», c’est concret.
  • Évalue ton sentiment: «Écrire un bon chapitre», c’est flou. «Réviser chaque phrase jusqu’à en être satisfaite», c’est déjà mieux, car tu vises de travailler spécifiquement la forme plutôt que le contenu. Toutefois, par nature, le sentiment est subjectif. Essaie d’être la plus précise possible: veux-tu te sentir satisfaite de chaque phrase, fière de la précision de tes explications et exemples, libérée d’une idée enfin mise par écrit, soulagée d’avoir complété le premier jet d’une scène pénible?

Truc 2: Déterminer un objectif réaliste (ou choisir une petite étape et la compléter)

On conseille souvent d’avoir des objectifs ambitieux, qui motivent à se dépasser. C’est effectivement judicieux. Toutefois, un objectif trop ambitieux devient vite décourageant.

Par exemple, si ta séance d’écriture dure 30 minutes, écrire 3000 mots est à peu près impossible. De la même façon, si tu consacres une seule journée par mois à ta saga historique, tu ne pourras pas la compléter demain alors que tu en es à la moitié.

Plus tes rendez-vous d’écriture sont espacés et plus ton projet est long ou complexe, plus tu devrais tenir compte du temps nécessaire pour «te remettre dedans», c’est-à-dire pour te relire, retrouver le rythme et le ton, renouer avec tes personnages, etc.

Car ce temps de «remise dedans» peut gruger beaucoup de temps d’écriture si tu n’y prends pas garde. Sans objectif concret, facile d’errer de page en page en ayant l’impression de travailler, puisqu’on est «dans» le projet.

Ainsi, découper le projet en petites étapes concrètes peut t’aider à aborder tes séances d’écriture sans tourner en rond. Savoir qu’il a une tâche à compléter et qu’il doit la compléter dans un temps donné et réaliste motive l’esprit.

Voici des exemples d’étapes qui peuvent servir d’objectif de séance d’écriture :

  • réaliser le plan,
  • trouver toutes les citations nécessaires,
  • écrire les chapitres 8 et 9,
  • réviser la structure,
  • corriger toutes les fautes d’accord,
  • etc.

À toi de trouver celui qui convient à ton projet et au temps dont tu disposes.

Tu blogues? Voici des petites étapes pour faciliter ton travail de blogueuse débordée.

Truc 3: Instaurer un rituel (ou conditionner ton cerveau)

Certains auteurs ont des rituels élaborés, d’autres ont des rituels bizarres. Je t’invite à en trouver un qui soit court et qui s’intègre bien à ta journée et à tes préférences.

Voici quelques suggestions:

  • toujours t’installer au même endroit,
  • allumer une chandelle,
  • faire jouer une chanson en particulier,
  • boire une certaine boisson (ou manger un certain aliment, ou mâcher une certaine gomme),
  • effectuer trois étirements (toujours les mêmes) avant de t’asseoir.

C’est toi qui décides de ton rituel! L’important est que tu puisses répéter le rituel chaque fois que tu voudras écrire.

L’idée est de donner un signal à ton cerveau que tu t’installes pour écrire. En répétant le même geste ou la même séquence de gestes chaque fois, l’association se créera entre le rituel et le travail d’écriture.

C’est le même principe qu’une routine de dodo, sauf que tu conditionnes ton cerveau à créer plutôt qu’à dormir.

Pour ma part, j’aime allumer une certaine chandelle lorsque je veux rédiger: l’odeur est associée à l’écriture comme telle. Pour travailler sur un roman en particulier, je fais jouer en boucle trois chansons qui évoquent l’atmosphère et l’énergie du récit. Elles me replongent illico dans ce monde de fiction, dans ses enjeux et ses particularités.

Truc 4: Retirer les distractions (ou te consacrer entièrement à ce que tu fais)

Les objectifs et les rituels ne donneront pas grand-chose si tu passes ton temps à prendre des photos pour Instagram, à regarder des stories Instagram et à commenter les plus récentes publications de tes contacts sur Instagram (je l’avoue: Instagram est ma plus grande distraction).

Ferme Internet si tu n’en as pas besoin. Cache ton cell. Ferme la porte. Tire le rideau. Mets des bouchons.

Bref, réunis les conditions gagnantes pour te consacrer entièrement à ce que tu fais dans le moment présent, soit ton rendez-vous d’écriture.

Ces conditions varient d’une personne à l’autre. Certaines écrivent avec de la musique, d’autres dans le silence absolu, d’autres dans le brouhaha d’un endroit public. Alors à toi de trouver ta recette gagnante.

Truc 5: Utiliser la technique Pomodoro (ou maintenir ton niveau de concentration)

Il est difficile de maintenir un haut de degré de concentration pendant une période soutenue. Le cerveau a besoin de pauses pour renouveler sa capacité d’attention, sa créativité, etc. C’est normal! Je te suggère donc d’utiliser la technique Pomodoro lorsque ton rendez-vous dure plus d’une heure.

La technique Pomodoro consiste à alterner périodes de travail et courtes pauses. Idéalement, tu suivrais la séquence suivante: travail 25 minutes, pause 5 minutes, travail 25 minutes, pause 5 minutes, travail 25 minutes, pause 5 minutes, travail 25 minutes, pause 15 minutes, répéter. Il y a donc une plus longue pause après 4 séances de travail.

J’adore cette méthode. Je l’utilise surtout lorsque j’ai des échéances à respecter ou du mal à me concentrer.

Savoir que je pourrai consulter Instagram dans exactement X minutes m’enlève l’envie de le faire tout de suite. Surtout, lorsque j’ai une longue période de travail devant moi, la méthode me permet de demeurer alerte tout le long au lieu de m’écrouler mentalement vers la fin, de me démotiver et de procrastiner.

PINTEREST - 5 trucs pour une séance d'écriture productive

Ces cinq trucs, l’objectif précis, l’objectif réaliste, le rituel, le retrait des distractions et la technique Pomodoro, t’aideront à retrouver plus rapidement ta concentration et ton rythme d’écriture. Avec en plus une bonne constance, tu réaliseras ton projet d’écriture en un temps record!

Utilises-tu un ou plusieurs des trucs mentionnés plus haut? En as-tu d’autres? Fais-en profiter tout le monde et raconte-nous ça en commentaire!

Laisser un commentaire ou poser une question