Bannière de l'article sur la ponctuation
Ponctuation

La ponctuation : majuscules et espaces

Il y a deux semaines, sur ma page Facebook, on m’a posé une bonne question à propos de la ponctuation. On voulait savoir s’il faut utiliser une majuscule après un deux-points ou un point-virgule. Ça m’a donné envie de vous présenter les règles principales d’espacement et de majuscules par rapport à la ponctuation.

Toutes les informations qui suivent sont tirées du Ramat de la typographie, l’ouvrage de référence par excellence pour ce genre de question. Les explications et exemples sont très faciles à comprendre.

Livre Ramat de la typographie

Ici, je vais les synthétiser encore plus et ne parler que des éléments de ponctuation les plus utilisés sur un blogue. Les exemples sont de mon cru 🙂

Point, virgule, points de suspension

On les colle sur le mot qui précède et on ajoute UNE espace après. La double espace après le point, c’est out depuis longtemps J

En typographie, « espace » est féminin. En informatique, le même mot est masculin. De quoi perdre le fil, je suis d’accord!

Deux points, point-virgule, point d’interrogation, point d’exclamation

Les choses se corsent un peu! Traditionnellement, on utilise une espace insécable entre le mot qui précède et un de ces quatre signes de ponctuation.

Une espace insécable est une espace magique qui colle ensemble ce qui vient avant et ce qui vient après. Comme ça, s’il manque de place sur la ligne, les éléments ne seront pas séparés.

Exemple d'espace insécable

C’est logique : on ne veut pas d’un point d’interrogation tout seul en début de ligne.

Jusque-là, ça va. Lorsqu’on blogue, ça peut devenir compliqué.

Si vous avez accès au mode HTML, vous pouvez inscrire manuellement le bout de code suivant À LA PLACE de l’espace : &nbsp

Exemple dans le code : Comprenez-vous&nbsp?

Résultat : Comprenez-vous ?

Si vous n’y avez pas accès ou que vous ne voulez pas vous casser la tête, je vous suggère fortement de COLLER vos signes de ponctuations. Ça ne respecte pas la règle, mais ça évite de les perdre en début de ligne. Pour le lecteur, c’est mieux!

Exemple : Comprenez-vous?

D’ailleurs, c’est ce que je fais dans mes articles 😉 #TeamParesse

Attention! Ce qu’on fait dans un blogue ne vaut pas pour tous les textes. Pour un document « traditionnel », surtout en milieu professionnel, respectez les règles de ponctuation!

Pour ce qui est des majuscules, voici les règles.

  • Points d’interrogation et d’exclamation : suivis d’une majuscule sauf pour une indication de dialogue
    • Je te regarde aller… Comment vas-tu? J’aimerais le savoir.
    • Il la regarde aller. « Comment vas-tu? demande-t-il. » Il voulait le savoir.
  • Deux-points : suivis d’une minuscule SAUF si ce qui suit est une phrase complète en exemple ou en citation, ou un titre d’œuvre, ou si ce qui précède est l’un des mots suivants : Avis, Remarque, Note, Attention, Postscriptum, Objet, Pièces jointes, Copies Conformes.
    • J’explique l’utilisation du point-virgule : je prépare des exemples clairs. (explication)
    • J’explique l’utilisation du point-virgule en disant : Je prépare des exemples clairs. (citation)
    • J’explique l’utilisation du point-virgule en citant : Le Ramat de la typographie. (titre)
  • Point-virgule : toujours suivi d’une minuscule, sauf si le mot est un nom propre, bien sûr 🙂
    • Mon exemple est parfait ; j’en suis bien fière.
    • Son exemple est parfait ; Valérie en est bien fière.

Les parenthèses

Pas mal tout le monde sait qu’il faut coller la parenthèse ouvrante sur le mot qui suit, et la parenthèse fermante sur… Oups! Sur quoi au juste? Le mot? Le point? Eh bien, ça dépend!

D’abord, voici des exemples à suivre.

Exemples de ponctuation avec les parenthèses

Ensuite, voici des exemples à ne pas suivre.

Mauvais exemples de ponctuation avec les parenthèses

Les guillemets

Ça se corse pour les guillemets. Si vous rédigez dans Word, vous avez facilement accès aux guillemets français, c’est-à-dire « ceux-ci ». Sinon, par défaut, on se retrouve souvent avec les guillemets anglais, c’est-à-dire ‶ceux-là″. Or, ils n’ont pas les mêmes règles!

Les guillemets français ont besoin d’air. Il faut insérer une espace insécable – &nbsp –après le guillemet ouvrant et une autre avant le guillemet fermant. «&nbspComme ceci.&nbsp» Pour la même raison que plus haut : il ne faut pas qu’un guillemet se retrouve seul en fin ou en début de ligne.

Les guillemets anglais, eux, ont besoin de chaleur. Ils se collent, tout simplement!

La règle du français est d’utiliser d’abord les guillemets français – avec espaces –. Si, entre les guillemets, on a besoin de mettre quelque chose entre guillemets, on sort les guillemets anglais.

Exemples d'utilisations de guillemets

Mais quand on blogue, lesquels utiliser? Eh bien… vous vous en doutez… ça dépend!

J’écris mes articles dans Word. C’est donc facile d’utiliser les guillemets français. Lorsque je colle mon texte dans WordPress, je valide que les &nbsp suivent (mais je suis humaine et, des fois, j’en oublie!).

Voici des options pas-trop-réglo-mais-c’est-mieux-que-rien.

  • Coller les guillemets français «comme ça».
  • Utiliser les guillemets anglais ‶et tant pis″ (bien franchement, en ligne, ça choque de moins en moins; ça dépend de votre public-cible).

Et la ponctuation? Comme pour les parenthèses, ça dépend de l’utilité des guillemets!

Exemples de ponctuation et de guillemets

Pour d’autres cas de figures, je vous invite à consulter le site de l’OQLF. En cas de doute, n’hésitez pas à me poser une question!

Et le reste?

Il existe encore d’autres signes de ponctuation, comme les tirets ou les crochets, mais ils sont moins courants dans les articles de blogue. Si vous voulez en utiliser un et que vous n’êtes pas sûr des règles, consultez un ouvrage de référence ou un expert 🙂

Un truc!

Vous souvenez-vous des clôtures érigées par les virgules? Je vous donnais ce truc pour savoir où placer le point. Eh bien, le même principe s’applique aux autres signes de ponctuation!

C’est particulièrement facile de visualiser des clôtures avec les guillemets et les parenthèses, qui viennent toujours par deux. On peut aussi « clôturer » à l’aide d’un deux-points ou d’un point d’interrogation, par exemple.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la ponctuation sert à grouper ou séparer des éléments de phrases pour que les relations syntaxiques soient claires. C’est-à-dire qu’elle montre les mots qui vont ensemble, ce qui nous aide à comprendre une phrase écrite, puisqu’on n’a pas l’intonation vocale pour nous guider. C’est pourquoi il est important de bien s’en servir!

 

Ai-je réussi à démystifier la ponctuation? Peut-être que vous vous posez de nouvelles questions, et c’est correct! Je vous invite à vous abonner à ma page Facebook ou à mon compte Twitter pour me consulter directement. Ne soyez pas gênés : je suis là pour ça! 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 thought on “La ponctuation : majuscules et espaces”

Laisser un commentaire ou poser une question