Bannière de l'article
Bien écrire une phrase

Quelle préposition utiliser pour indiquer la possession?

Il existe une erreur d’emploi de préposition tellement fréquente que même les journalistes de Radio-Canada la commettent régulièrement au micro. Et ce, à mon grand dam, car elle m’écorche les oreilles chaque fois que je l’entends. Elle choque même Batman!

Heureusement pour nous autres, blogueurs, il est plus facile de se corriger à l’écrit qu’à l’oral!

Mais de quoi est-ce que je parle? De l’emploi de la préposition « à » plutôt que « de » dans les formules de possession.

Hein? De kossé? Allons-y dans l’ordre 🙂

Les définitions

Intéressons-nous d’abord à la préposition correcte. D’après Le Multi, « de » introduit un complément du nom en marquant la possession : « La fille de (et non *à) mon amie » (exemple du dictionnaire).

C’est-à-dire que « de » signale que ce qui vient tout juste d’être mentionné appartient au sujet mentionné tout de suite après. Dans l’exemple, la fille appartient à l’amie.

Exemple de préposition correcte

La confusion vient probablement des constructions comme celle de la dernière phrase du paragraphe précédent : la fille appartient à l’amie.

Car « à » est parfois une « préposition introduisant un complément indirect et marquant la possession : Cette calculatrice est à Lucie » (définition et exemple du Multi).

Exemple de préposition correcte

À partir de là, le raccourci est facile : Cette calculatrice est à Lucie. à C’est la calculatrice à Lucie. On entend ça plusieurs fois par jour, n’est-ce pas? Eh bien, on ne le devrait pas.

Soyons philosophes un moment : il est bien possible que l’usage accepte éventuellement cette construction de phrase.

Si beaucoup de personnes l’utilisent et qu’elle s’insère dans les discours « neutres » (en journalisme, par exemple), les institutions officielles commenceront par la pointer du doigt en disant « non non non ». Si l’usage persiste – si on continue de parler et d’écrire de cette façon -, les institutions (comme l’Académie ou l’Office québécois de la langue française) l’accepteront d’abord comme « emploi critiqué », puis comme forme correcte. Et cet article n’aura plus lieu d’être!

Ce serait dans plusieurs années, mais c’est possible!

Et voilà qu’on a vu le cycle de vie des mots et expressions 🙂

En attendant ce changement de norme, la règle en vigueur indique que :

  • on utilise « à » après un verbe;
  • on n’utilise pas « à » entre deux noms.

Tableau comparatif d'emploi de la préposition "à"

En cas de doute, pensez à Batman et à Robin!

Meme de Batman giflant Robin pour une erreur de préposition
Batman ne tolère pas les erreurs de prépositions!

(Message à mes clients : Batman a un tempérament bien différent du mien… Je ne vous giflerai jamais pour une erreur, quelle qu’elle soit!!!)

Niveaux de langue et lectorat

En introduction, j’ai mentionné que les journalistes utilisent parfois « à » plutôt que « de » à l’oral. C’est donc que cette construction est de plus en plus répandue. C’est d’autant plus accepté pendant une conversation entre amis, en famille ou dans tout autre contexte où le niveau de langue familier convient.

Besoin d’un rappel au sujet des niveaux de langue? J’en parle ici!

Dans un contexte neutre ou soutenu, cette façon de parler est déjà moins appropriée. La preuve? Je tique chaque fois qu’un journaliste ou un politicien l’utilise!

OK, ce n’est pas une preuve très concluante 😉

Assurément, à l’écrit, l’erreur passe beaucoup moins inaperçue. Je le répète : le remplacement de « de » par « à » reste une faute, même si l’usage l’accepte de plus en plus.

Peut-être que vous utilisez beaucoup le niveau familier, voire le niveau vulgaire, dans vos billets. Si c’est le cas, certaines tournures de phrases jugées incorrectes passeront bien auprès de vos lecteurs. Même chose si vous rapportez des paroles telles quelles, par exemple dans un dialogue.

En revanche, la plupart du temps, l’utilisation de la préposition « à » à la place de « de » paraîtra comme une erreur pour vos lecteurs. Il faut être très habile pour bien « mal écrire »! Ironique, n’est-ce pas?

En cas de doute, mieux vaut utiliser la forme correcte 🙂

Pour apprendre (ou réapprendre) une nouvelle règle de français, rien de mieux que de la mettre en pratique. Cette page du site Français facile vous offre des exercices très faciles, avec le corrigé.

Pendant les prochains jours, je vous propose de prêter attention à la façon dont votre entourage s’exprime. Aviez-vous remarqué à quel point « à » remplace « de » pour indiquer la possession? Est-ce que ça vous agace ou est-ce normal à vos oreilles? Et qu’en est-il des textes écrits?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire ou poser une question