Bien écrire une phrase

Les phrases elliptiques et les phrases incomplètes

Article mis à jour le 18 octobre 2017

Écrire avec style. C’est important pour un blogueur! Accrocher son lecteur. Essentiel. Mais difficile. Parfois, on essaie des choses. Comme des phrases courtes. Et rythmées. Mais. Des fois. Ça. Gosse. Le. Lecteur.

Que pensez-vous de cette introduction? J’ai exagéré, mais vous avez sans doute reconnu une façon d’écrire assez répandue : l’utilisation de phrases elliptiques. Elle est parfois bien maîtrisée et efficace, mais elle tombe parfois à plat.

Mal exploitée, la phrase elliptique devient une phrase incomplète, désagréable pour le lecteur. Voyons où se trouve la limite entre ellipse et incomplétude, et comment utiliser ce style dans un contexte de blogue.

Définition de la phrase elliptique

Pour définir la phrase elliptique, revenons sur le concept de phrase. Une phrase est une « unité grammaticale qui sert à parler d’une entité (le sujet de la phrase) et à dire quelque chose à son propos (le prédicat de la phrase). » (source: De Villers)

Kossé ça veut dire? Ça veut dire ceci : Phrase = Sujet + Prédicat (+ Complément)

Note : le « prédicat », c’est le groupe du verbe, donc le verbe et les compléments d’objet direct et indirect qui s’y rattachent.

Si les termes employés dans les derniers paragraphes ne sont pas clairs, je vous invite à lire cet article de l’OQLF qui explique bien le concept de « phrase de base ».

Donc, disons que :

PHRASE = GROUPE SUJET + GROUPE VERBAL (+ COMPLÉMENT[S] CIRCONSTANCIEL[S])

Une phrase elliptique est une phrase à laquelle il manque un de ces éléments sans que le sens soit affecté. Par exemple, une phrase nominale ou une phrase à présentatif.

Exemples de phrases elliptiques correctes

La phrase impérative est une forme d’ellipse.

 

Exemple de phrase impérative

Voici un autre exemple.

 

Exemple de phrases correctes, dont deux elliptiques

La première phrase est « normale », les deux autres sont elliptiques. On comprend que le sujet de leur verbe est « Ils ». L’absence explicite de sujet allège la lecture, voire l’accélère. Mais ça ne fonctionne que grâce à la présence de la première phrase. Sans elle, les deux autres ne tiennent pas puisqu’on ne sait pas de qui il est question.

On retrouve ce genre de construction dans les romans, ainsi que dans les chroniques de journaux ou de magazines. Les blogues plus personnels ou qui visent une certaine clientèle (allô, mes co-milléniaux) vont aussi exploiter cette écriture qui brise la monotonie d’un texte et qui accentue des éléments émotifs.

Jusqu’ici, tout va bien!

Différence entre les phrases elliptique et incomplète

Une phrase incomplète est une phrase à laquelle il manque un des éléments de base et dont le sens est compromis. Voici un exemple.

Exemple de phrase incomplète

Vous trouvez peut-être l’exemple grossier : on remarque immédiatement qu’il n’y a pas de sujet ni de verbe et que la phrase ne tient pas. Mais mettez-la au cœur d’un texte et d’un paragraphe bien fournis, et il y a de bonnes chances que l’auteur ne la remarque pas.

André Marquis qualifie les incomplète des « phrases en l’air ». J’aime cette image! C’est comme si on lançait des mots dans le ciel et qu’on espérait qu’ils y tiennent par magie. Mais, même s’ils peuvent se tenir la main et tenir ensemble tant bien que mal, les mots ont besoin d’une base solide pour former une phrase sensée. Cette base, c’est la structure normale de la phrase : Sujet + Verbe (+ Complément).

C’est ici que les blogueurs marchent sur la corde raide : autant les lecteurs raffolent d’un style elliptique bien maîtrisé, autant ils accrochent sur un style maladroit… et décrochent complètement de l’article. Ces deux réactions opposées permettent de distinguer une phrase elliptique d’une phrase incomplète.

Tableau comparatif de phrases elliptique et incomplète

Si vous connaissez un critère plus objectif, n’hésitez pas à le partager!

La limite et des trucs

Alors, le risque de maladresse est-il trop grand pour qu’on adopte un style percutant? Est-ce qu’on bannit les phrases elliptiques de notre coffre à outils de blogueur?

Mais non, pas nécessairement!

Il s’agit de gérer les attentes de vos lecteurs. Posez-vous la question suivante : vos lecteurs reliront-ils la phrase par confusion ou se laisseront-ils bercer par le rythme des mots et de la ponctuation?

Difficile de répondre pour son propre texte. On a tellement le sujet en tête et on a tellement peaufiné nos phrases qu’on les lit en diagonale sans s’en rendre compte. On manque souvent de recul… et d’objectivité. Et c’est normal!

C’est pourquoi il vaut mieux demander à quelqu’un d’autre de lire et de commenter vos textes. Si vos phrases elliptiques sont maladroites, le problème sera assurément soulevé. Si elles fonctionnent, la personne n’en parlera pas ou les complimentera.

S’il est impossible d’obtenir un avis extérieur, il vous faut relire votre texte mot à mot dans le seul but de valider la structure de chaque phrase (et l’orthographe et la grammaire, quand même, tant qu’à y être). C’est un mode de lecture assez aride, mais essentiel. Les erreurs qui sauteront aux yeux d’un nouveau lecteur ne vous apparaîtront que si vous les cherchez avec attention.

D’ailleurs, faites attention lorsque vous retravaillez un texte. C’est à ce moment que les phrases incomplètes apparaissent sans prévenir. On change un bout de phrase, on en déplace un autre… et, tout à coup, il manque un verbe ou une préposition sans qu’on s’en aperçoive! Soyez d’autant plus vigilent si vous avez tendance à faire de longues phrases.

Besoin d’un œil expert? Je suis là pour vous!

Demander l’aide de Valérie

Sources

DE VILLERS, Marie-Éva. La Nouvelle grammaire en tableaux + Un recueil de conjugaison. Québec Amérique, coll. Langue et culture, Montréal, 2015.

MARQUIS, André. « Fiche 20 : Les phrases incomplètes » dans L’art de retravailler ses textes (vocabulaire, syntaxe, maladresses stylistiques). Les Éditions Nota Bene, coll. Rédiger. Montréal, 2016.

Office québécois de la langue française. Articles sur la phrase dans Banque de dépannage linguistique. Site consulté en juin 2017.

1 thought on “Les phrases elliptiques et les phrases incomplètes”

Laisser un commentaire ou poser une question