La place de la virgule à côté de MAIS

La place de la virgule à côté de « mais »

Poursuivons notre lancée de la semaine dernière sur la ponctuation, plus précisément sur la virgule. Après, je vous promets qu’on passe à un autre sujet! 😉 Souvenons-nous que la virgule un signe de ponctuation géré par des règles claires, mais mal connues. Aujourd’hui, nous examinerons une autre de ces règles : la virgule avant ou après le mot « mais ».

Oralité contre écriture

Comme je l’ai écrit la semaine dernière, une virgule ne représente pas une respiration dans un texte. Ce truc pour la lecture à voix haute pose particulièrement problème avec « mais ».

En effet, à l’oral, on ajoute souvent une pause après avoir dit « mais » pour ajouter du suspense ou obtenir un effet dramatique. Et ça marche! L’auditoire veut connaître la fin de la phrase : il se suspend à vos lèvres dans l’attente de l’objection que vous allez prononcer.

En revanche, à l’écrit, vous ne contrôlez pas le rythme de lecture des gens. Du moins, pas autant qu’à l’oral. Certes, la ponctuation joue un certain rôle. Par exemple, si je me mets… à ajouter… des points de… suspension! Ou d’exclamation! Un peu partout! L’effet n’est plus le même qu’avec de simples espaces. Sauf que c’est vous, mes lecteurs, qui avez décidé de passer d’un mot à l’autre. Avez-vous détourné les yeux pendant quelques secondes à chaque point de suspension? J’en doute!

Décidément, l’intensité dramatique d’un discours oral n’a rien à voir avec la ponctuation de l’écrit.

Les effets oraux ne se transcrivent pas tous à l’écrit!

J’en profite pour signaler un abus d’utilisation des points de suspension et d’exclamation par plusieurs rédacteurs du web. Oui, d’accord, on perçoit votre enthousiasme… mais il nous agresse! Vous pouvez utiliser des mots forts et expressifs en plus de la ponctuation 😉

« Mais » : sa nature et sa fonction

Retournons au terme qui nous occupe : « mais ». « Cette conjonction introduit une idée contraire, une restriction, une objection. Elle est généralement précédée d’une virgule. » (Le Multi)

Voilà : « généralement précédée d’une virgule ». Donc la virgule vient en premier, avant « mais ».

Pour vous aider à maîtriser cette notion de ponctuation, décortiquons le rôle d’une conjonction.

Une conjonction sert à « unir deux mots, deux groupes ou deux phrases » (Le Multi). C’est un connecteur qui agence les idées exprimées dans le texte.

Dans l’article sur les pronoms relatifs, j’ai expliqué que les mots ont une nature (c’est quoi) et une fonction (ça fait quoi). Dans le cas de « mais », sa nature est CONJONCTION et sa fonction est CONNECTEUR.

Exemple de phrase
Un exemple au hasard… 😉

En fait, dans cet exemple, on retrouve deux phrases simples.

  1. On perçoit votre enthousiasme.
  2. Votre enthousiasme nous agresse.

La première phrase exprime une idée qu’on peut qualifier de neutre, de factuelle. L’enthousiasme est là, on le perçoit, c’est tout.

La deuxième phrase exprime une opinion qu’on peut qualifier de négative. L’enthousiasme est dérangeant, il agresse.

La deuxième phrase exprime donc une objection à l’idée de la première phrase. J’ai choisi « mais » pour unir les deux phrases simples en une phrase complexe, mais (oh! oh!) ça aurait pu être « cependant », « par contre » ou n’importe quel connecteur d’objection.

La règle de ponctuation demeure la même, peu importe le mot ou les mots choisis comme connecteurs!

L’analyse

Vous vous souvenez qu’une virgule construit une clôture ? Elle a besoin d’un deuxième signe de ponctuation pour faire tenir cette clôture, qui ne doit pas empêcher des éléments syntaxiquement liés de se toucher.

Voyons l’effet d’une virgule mal placée par rapport à « mais ».

Exemple de phrase fautive

  1. On perçoit votre enthousiasme mais.
  2. Il nous agresse.

En revanche, si la virgule est bien placée, la clôture ne crée pas d’ambiguïté.

Exemple de phrase

  1. On perçoit votre enthousiasme.
  2. Mais il nous agresse.

La clôture nous montre tout de suite si la virgule est à sa place ou non.

Un autre cas

Il arrive qu’une virgule apparaisse devant « mais » et qu’elle soit correcte. Dans ce cas, elle sert à ponctuer autre chose que la conjonction.

Exemple de phrase complexe

  1. On perçoit votre enthousiasme.
  2. Mais il nous agresse.
  3. On doit être honnêtes.

Grammaticalement, cette phrase est correcte. Mais ne la trouvez-vous pas un peu étrange? Ponctuons-la différemment, pour voir.

Exemple de phrase complexe

  1. On perçoit votre enthousiasme.
  2. Mais on doit être honnêtes.
  3. Il nous agresse.

Remarquez que la virgule qui suivait « mais » a disparu. C’est parce que le sens de la phrase est légèrement différent. C’est dans ces subtilités que la langue française déploie sa richesse et que vous pouvez révéler votre talent de rédacteur!

Sens de l’exemple 1 : on veut surtout dire que l’enthousiasme nous agresse. « Je dois être honnête » fait office d’atténuation, de tournure polie.

Sens de l’exemple 2 : on met l’emphase sur notre devoir d’honnêteté. « Il nous agresse » devient une déclaration conséquente de cette honnêteté, annoncée par le deux-points.

Voyez-vous la différence? Elle est assez subtile… et difficile à expliquer par écrit! N’hésitez pas à poser des questions pour que je reprenne l’explication J

Des trucs

Pour vous aider à maîtriser cette règle, je vous suggère d’examiner des phrases bien construites dans les journaux reconnus, les livres publiés… ou cet article-ci! Voici deux méthodes.

  1. Sur papier : dessinez des clôtures entre les signes de ponctuation pour mieux comprendre la structure d’une phrase complexe.
  2. À l’écran : copiez et collez les phrases dans un logiciel de traitement de texte. Puis, utilisez le gras, le barré, les couleurs, ce qui vous tente, pour mettre en évidence les différentes parties.

Pendant que vous écrive, si vous ne savez plus où placer vos virgules, revenez à vos phrases simples. Décomposez votre phrase comme je l’ai fait dans les exemples, jusqu’à ce que vous ayez un seul verbe par petites phrases. Vous verrez mieux alors ce que vous dites, par rapport à ce que vous voulez dire.

Vous savez, les phrases trop compliquées se lisent mal, surtout sur internet. Si les lecteurs apprécient un style élégant, ils détestent un texte qui se donne un genre pompeux sans le maîtriser. Pour l’écriture, demeurez simple et soyez certains de ce que vous écrivez.

D’ailleurs, tous les livres de conseils d’écriture vantent les mêmes qualités d’un texte réussi : sobriété, clarté, concision, précision… J’en ai lus plusieurs et on ne conseille jamais de rendre ses phrases longues et compliquées. C’est parfois nécessaire, mais souvent évitable.

Alors n’hésitez pas à simplifier vos phrases.

Ça ne veut pas dire d’écrire seulement Sujet + Verbe + Complément! Les phrases complexes sont nécessaires pour exprimer certaines choses et rendre un texte intéressant à lire. Mais « complexe » ne signifie pas « compliqué ». Je vous renvoie à mon article sur les synonymes pour réfléchir à cette nuance 😉

 

Avec ces explications et les trucs, vous sentez-vous bien outillé pour placer vos virgules aux bons endroits? Le rôle de ce signe de ponctuation est-il plus clair?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire